Règlement Intérieur

Sommaire :
Préambule
Les rôles
L'accès aux fonctions ecclésiales
Procédures de démission et de radiation
Règles sur les documents
Ajout du 3 décembre 2001
Articles suplémentaires


Préambule :
Le présent règlement intérieur est destiné à fixer et compléter les divers points non prévus par les statuts, notamment ceux qui ont trait à l'administration et aux règles internes de l'association. Le conseil d’administration propose et modifie si nécessaire le règlement intérieur qui sera soumis en Assemblée Générale.

A)    Les rôles :

Article 1 : Rôles des membres du bureau
Outre le président, le conseil d’administration propose un vice-président, ainsi qu'un secrétaire, un secrétaire adjoint, un trésorier et un trésorier adjoint qui sont choisis parmi les membres du conseil d’administration (fonctions non cumulables). En cas d'absence du président, le vice-président est chargé des mêmes devoirs et responsabilités que le président.
Le président, le vice-président, le secrétaire, secrétaire adjoint, le trésorier et le trésorier adjoint forment le bureau.

Le président doit entre autres:
-    représenter l'association en justice,
-    assumer la responsabilité des actes illicites perpétrés par l'association — lorsque ces actes ont fait l'objet d'une décision de l'association dans son ensemble,
-    ordonner et vérifier l'application des décisions prises en conseil d’administration ou en assemblée générale.

Le vice-président doit entre autres:
-    superviser la vie administrative de l’association, afin de soulager le président de l’association notamment s’il est le pasteur de l’église,
-    seconder le président dans son travail, et à sa demande le remplacer dans les tâches de présidence des rencontres (conseil d’administration, assemblée générale, etc.),
-    assurer l’intérim en cas d'absence du président.

Le secrétaire doit entre autres:
-    adresser les convocations aux assemblées générales ordinaires et assemblées générales extraordinaires,
-    dresser les procès verbaux de ces réunions sur feuilles numérotées conservées au siège de l'association,
-    afficher les procès verbaux dans le local de l’église,
-    s'occuper des diverses procédures administratives liées à la vie de l'association (tenue des registres, déclaration des modifications à la préfecture, etc.).

Le trésorier doit entre autres:
-    être capable de justifier à tout moment de sa comptabilité aux membres de l'association,
-    recueillir et ranger les fonds et ressources de l'association.
-    tenir le livre-journal de caisse,
-    effectuer le rapport financier au moins une fois par an, lors de l’assemblée générale,
-    présenter un budget prévisionnel pour chaque exercice,
-    respecter l'anonymat des donateurs,
-    informer le conseil d’administration de la situation financière.

Article 2 : Le rôle des anciens
Les anciens de l’église sont, conformément à ce que dit l’Ecriture, des surveillants ("évêque" ou episkopos). En ce sens ils veillent à ce que l’église respecte la moralité, la spiritualité et l’enseignement de la Bible. Ils sont aussi des hommes et femmes mûrs (es) ("anciens"), devant encourager et inspirer le cheminement de chacun et de tous.
Ils ont pour rôle d’orienter les choix spirituels, doctrinaux & stratégiques de l’église. Ils doivent surtout se consacrer à l’enseignement / l’étude de la Bible et la prière. Ils sont membres de droit du conseil d’administration.

Article 3 : Le rôle des diacres
Les diacres de l’église sont, conformément à ce que dit l’Ecriture, des serviteurs (diakonos) dont le rôle est de représenter les anciens dans toutes les tâches matérielles de l’assemblée. Ils sont membres de droit du conseil d’administration.

Article 4 : Le rôle du pasteur
Le pasteur est un ancien parmi les autres, dont l’église a reconnu les dons spirituels (ou compétences) de "berger".
A ce titre, il coordonne la vie de l’église, veille à l’application des décisions du corps des anciens, enseigne et conseille ceux qui souhaitent bénéficier de son ministère, et encourage l’église dans sa vision et son obéissance à Dieu. Il est avant tout un homme de la Bible, un enseignant.
Son ministère est soumis aux autres anciens.

Article 5 : Longévité des fonctions d’ancien, de pasteur et de diacre

La fonction d’ancien, de pasteur ou de diacre dure toute la vie.
En cas de non respect de l’enseignement biblique (1 Tim. 3 : 1 à 7 et Tite 1 : 5 à 9), le responsable sera désavoué,
il devra laisser immédiatement sa fonction.


B)    L'accès aux fonctions ecclésiales :


Article 6 : Devenir ancien

Pour qu'un homme devienne un ancien :
a)    Le candidat doit en faire la demande auprès des anciens déjà nommés, avec la conscience que c'est bien là l'appel de Dieu. Il doit avoir les qualifications énoncées en 1 Timothée 3 : 1-7 et Tite 1 : 5-9. Les anciens en place peuvent également suggérer à un individu d’envisager le ministère ancien.
b)    Les anciens doivent éprouver les motivations, vérifier la présence des qualifications requises et mettre l’individu à l'épreuve. Ils pourront demander au candidat de rédiger divers rapports, de suivre des formations, ou de faire des stages d'essai. Ils ont toute latitude pour refuser ou ajourner l'acceptation du candidat.
c)    Les anciens doivent approuver le candidat à l’unanimité.
d)    Le candidat sera consacré au ministère d’ancien lors d’un culte spécial, par l’imposition des mains du collège des anciens.

Article 7 : Devenir pasteur

L’office de pasteur est proposé à tout ancien dont les compétences de berger sont évidentes pour l’église.
S’il y avait plusieurs pasteurs, les anciens détermineront les ministères respectifs, notamment celui du pasteur titulaire.

Article 8 : Devenir diacre
Les anciens peuvent proposer à l’assemblée générale des diacres pour l'exercice d'une tâche pratique qui leur sera précisée. Les diacres doivent avoir les qualifications énoncées en 1 Timothée 3 : 8-13 et Actes 6 : 3. Les anciens peuvent exiger un temps de formation, de mise à l’épreuve.
Les anciens peuvent refuser un diacre proposé par l’église sans avoir à en donner la raison - les anciens peuvent être au courant de problèmes qu'il serait malsain d'étaler en public.

Article 9 : Devenir membre supplémentaire au conseil d’administration
Un membre aspirant à faire partie du conseil d’administration se proposera à l’assemblée générale, lors du renouvellement du conseil. Il s’en suivra un vote. En cas de scores égaux, les candidats tenteront de se départager à l’amiable. Sinon, un second tour déterminera les participants au conseil.


C)    Procédures de démission et de radiation :

Article 10 : Démission des fonctions d’ancien, de pasteur, de diacre

Un ancien, un pasteur ou un diacre peut se retirer temporairement ou définitivement. Il doit le faire par courrier expliquant les motifs de sa démission. Les anciens évalueront le bien fondé de la démission et pourront demander de sursoir ou suspendre cette démission. En cas de persévérance dans la démission, les anciens prendront acte, et le communiqueront à l’église.
La réintégration dans la fonction laissée ne peut se faire qu’avec l’accord unanime des autres anciens et l’approbation de l’assemblée générale.

Article 11 : Radiation des fonctions d’ancien, de pasteur, de diacre
La fonction d’ancien, de pasteur ou de diacre est soutenue par l’excellence du caractère de la personne. Un ancien, un diacre ou un pasteur dont la vie contredit la piété, ne peut demeurer dans sa fonction. Un responsable étant un exemple pour l’église, il est attendu qu'il se conduise avec humilité, crainte et tremblement devant la Parole de Dieu. Sa rébellion à se repentir entraînerait des mesures disciplinaires rapides.
La procédure est définie ainsi :
-    Il faut le témoignage d'au moins deux témoins - nécessité des Ecritures inhérente à la tâche de "surveillant" de l’église, tâche risquant d'attirer sur lui un opprobre peu justifié... Les deux témoins sont invités à parler avec le pasteur responsable et / ou avec les autres anciens.
-    Si les anciens jugent qu’il n’y a pas eu faute, l’affaire en restera là
-    Si les anciens approuvent la perspective des deux témoins, le responsable sera repris, en présence du conseil d’administration si nécessaire.
-    Les anciens décideront des mesures de discipline. Ils pourront décider d'une cure d'âme, de suspendre provisoirement ou définitivement sa fonction, ou même de radier la personne de la liste des membres.
-    Les anciens informeront l’église s’il y a cessation du ministère, mais ils jugeront de l’opportunité de parler à l’église de la situation, s’ils la jugent mineure.

Article 12 : Radiation des membres absents
Un membre doit se sentir responsable et soucieux de la bonne marche de l'association. Il doit faire part au bureau de tout déménagement - temporaire ou permanent, afin que les convocations aux assemblées générales puissent lui être adressées.
Lorsque le conseil d’administration aura constaté l’absence prolongée d’un membre (plus d’un an sans participer à la vie de l’église), il pourra suggérer à l’assemblée générale la radiation de la liste de membre pour cause de départ, qui statuera par un vote. Une personne radiée voulant réintégrer l’association peut le faire en suivant la même démarche que celle décrite pour ceux qui souhaitent devenir membre.

Article 13 : Radiation des membres (sanction)
La radiation / sanction d'un membre est une mesure d'extrême gravité. La radiation est nécessaire pour :
a)    protéger l'ensemble des fidèles de l'influence d'un pécheur récalcitrant, d'un semeur de trouble, ou d'un hérétique
b)    offrir à la personne radiée la possibilité de méditer sur les conséquences de ses actions ou de son attitude, jusqu'à ce qu'elle réalise en dehors de l'église la douceur de la foi qu'elle a pour un temps abandonnée.

La radiation n'a pas un caractère définitif, mais pour qu'elle soit inversée (par l'admission), la personne radiée doit montrer clairement aux anciens des "preuves" de son retour à la foi et aux pratiques qui sont exigées d'elle dans les Ecritures, les statuts de l'association, son règlement intérieur et sa confession de foi.
La radiation d'un membre est la conclusion de trois étapes selon
Matthieu 18 : 15-20 qui dit :
15 Si ton frère s'est rendu coupable [à ton égard[c]], va le trouver, et convaincs-le de sa faute: mais que cela se passe en tête-à-tête. S'il t'écoute, tu auras gagné ton frère.  16 S'il ne t'écoute pas, reviens le voir en prenant avec toi une ou deux autres personnes, pour que tout ce qui sera dit soit appuyé sur les déclarations de deux ou de trois témoins[d]. 17 S'il refuse de les écouter, dis-le à l'Eglise. S'il refuse aussi d'écouter l'Eglise, mets-le sur le même plan que les païens et les *collecteurs d'impôts. 18 Vraiment, je vous l'assure: tous ceux que vous exclurez sur la terre auront été exclus aux yeux de Dieu et tous ceux que vous accueillerez sur la terre auront été accueillis aux yeux de Dieu[e]. 19 J'ajoute que si deux d'entre vous se mettent d'accord ici-bas au sujet d'un problème pour l'exposer à mon Père céleste, il les exaucera. 20 Car là où deux ou trois sont ensemble en mon nom, je suis présent au milieu d'eux.
Si ce membre est surpris en état de péché manifeste (dans sa foi, comme dans ses oeuvres) par un autre membre de l'église, ce dernier devra attirer fraternellement son regard sur son péché, et l'encourager au repentir. Cette confrontation doit être faite seul à seul, sans ameuter tout le monde (il pourra cependant avertir une ou deux personnes afin qu'elles prient). Si il se repent, ils se réjouiront ensemble, et cela n’ira pas plus loin.
Si ce membre manifeste de l'arrogance, de la rébellion, et / ou s'il refuse de se repentir il est un devoir de mettre au courant le(s) pasteur(s) afin de l'aider à revenir sur sa position.
Si ce membre refuse lors de leur rencontre, s’il persiste dans son endurcissement, les anciens rassembleront toutes les informations pour juger de la situation selon la sagesse que Dieu leur accordera. Ils ont plein pouvoir pour décider de la radiation. Ils peuvent cependant recommander un temps de réflexion, ou encourager ce membre à étudier sa situation à la lumière des Ecritures (ceci étant traditionnellement appelé "cure d'âme").
Il appartient aux anciens ayant été délégués de décider de la radiation.
Il ne peut y avoir d'appel après cette décision. Celle-ci sera communiquée à l’église.

Si ce membre se repentait après la radiation, il pourra "redevenir" membre et il sera soumis aux conditions d'admission définies dans les statuts.
Il est recommandé de ne pas agir avec rapidité - sauf cas d'urgence dûment justifiable ! Que tout se fasse avec compassion et amour, dans un esprit d'humilité et de supplication pour le retour de ce membre. Le temps nous permet certaines fois de réaliser notre entêtement...
Pour finir, il est approprié de citer les paroles de l'apôtre Paul : "que celui qui pense être debout prenne garde de ne pas tomber" (1 Corinthiens 10.12). Amen !
 


D)    Les documents :

Article 14 : Confession de foi

Préambule : notre confession de foi n'est pas une règle qui définit notre interprétation de la Parole. Au contraire, elle reflète notre compréhension des Ecritures, et en ce sens, présente les caractéristiques distinctives de notre église locale. Tout changement de notre confession de foi exige donc une procédure rigoureuse.

-    Une proposition écrite justifiant les raisons du changement, avec la description exacte des modifications proposées, devra être jointe à la convocation pour l’assemblée générale qui examinera la question.
-    Pour valider le changement, le quorum devra atteindre les 2/3 des membres, et la majorité est fixée au 2/3 des voix exprimées.
En cas d'accord, un courrier sera envoyé à la Préfecture pour faire part des décisions prises par l’assemblée générale.
« Que l'Eternel veille sur la foi qu'il a lui-même transmise aux saints une fois pour toutes ! »

Article 15 : Les positions

Les pasteurs peuvent écrire des "positions - cadres" qui expliquent leur compréhension de certains passages des Ecritures et la manière de les appliquer concrètement. Ils sont toujours disponibles pour l’église, et sont révisables à tout moment. Ils offrent un cadre de référence pratique à la vie de l’église.

Article 16 : L’Eglise et l’évangélisation
L’évangélisation est la proclamation de l’Evangile, mot qui veut dire " Bonne Nouvelle " en grec. Cette dernière est le pardon que Dieu donne à celui qui se reconnaît pécheur et qui place sa confiance en Jésus-Christ. La conversion a lieu lorsqu’une personne entre dans cette démarche et désire devenir disciple (littéralement " apprenti ") de Jésus-Christ.
-    L’évangélisation selon la Bible respecte le libre arbitre de chacun.
-    Elle s’inscrit dans une démarche d’amour et de souci du prochain - toute pression serait contraire à cet amour.
-    Elle est enseignement de la Bible - toute manipulation serait contraire à ces principes.

Article 17 : L’Eglise et les enfants
L’Eglise ne baptise pas les nouveaux nés, pour que le choix de la foi et du baptême se fasse d’une manière réfléchie. Les enfants ont toute liberté de suivre, avec l’accord des parents, les écoles du dimanche et divers clubs bibliques pour mieux comprendre la Bible et pour qu’ils se positionnent en connaissance de cause.
L’Evangélisation des enfants suit les mêmes critères que ceux précédemment cités, avec en plus l’exigence que les parents extérieurs à l’Eglise soient informés de la nature des activités auxquelles leurs enfants sont invités.

Article 18 : L’Eglise et la relation d’aide

La relation d’aide est un service gratuit de l’Eglise visant à équiper les personnes à affronter les difficultés qu’elles peuvent rencontrer. Une cure d’âme peut être proposée en s’appuyant sur des conseils basés sur la Bible.

Article 19 : L’Eglise et l’entraide
L’entraide au sein de l’Eglise ne se conçoit pas à l’identique d’un service social séculier. La Bible ne propose pas un modèle d’assistanat, mais de soutien de l’ensemble de la personne. Lorsqu’une personne souhaite bénéficier du soutien de l’Eglise, elle doit accepter de rendre sa situation transparente afin de recevoir une aide qui touche à la fois à des questions de gestion du budget, à l’utilisation de son temps, etc. Le refus d’un tel encadrement ferme la porte à une entraide régulière. Aucune aide financière sous forme d’argent ne sera proposée de la part de l’Eglise ; un panier avec des provisions et des denrées alimentaires sera mise à disposition pour les personnes dans le besoin. Dans les cas extrêmes l’Eglise pourra proposer une quête au bénéfice de la personne en difficulté. Si le Seigneur la dirige dans cette voie, l’Eglise se chargera du paiement de la dette.



E)    Articles Supplémentaires :


Article 20 : L'Eglise et les discussions & décisions
Avec la croissance de l'église, il devient nécessaire de distinguer les lieux de débats et les lieux de décisions. Les forums sont les lieux de discussions, les assemblées générales les lieux de décisions.
L'église organise régulièrement des forums, où toutes les questions, tous les problèmes pourront être abordés, débattus ou discutés. Cela permettra, quand ce sera possible et nécessaire, d'esquisser des solutions pour le meilleur fonctionnement de l'église - et dans la mesure de la compatibilité de ces solutions à la doctrine, la stratégie, les valeurs, et le fonctionnement de l'assemblée.
L'église organise les assemblées générales, dont l'objectif est d'informer les membres de la marche de l'association, et de décider de ses orientations, sur recommandation du Conseil d'Administration. Tout membre peut demander au C.A. que soit intégrée aux " points divers " une de ses préoccupations. Pour cela, il doit le faire par écrit (courrier, email), auprès du président de l'association, au moins quinze jours avant l'A.G. C'est le C.A. qui décidera si ce point doit être abordé en A.G. ou en Forum.

Article 21 : La soumission dans l’Eglise

Ce point essentiel du règlement intérieur stipule que tous les membres doivent être soumis à Dieu, soumis au pasteur titulaire ou senior, au(x) pasteur(s) junior(s), au(x) diacre(s), au(x) ancien(s), aux autorités dans l’Eglise, au Gouvernement du pays et les uns aux autres. Une soumission dans les décisions qui seront prises pour le bon fonctionnement de l’Eglise, donnera à l’Eglise la puissance de propulser vers l’avant le ministère et la vision.
La soumission permettra d’accomplir notre mission d’évangélisation pour que le plus grand nombre soit sauvé.

Article 22 : Le respect et comportement

Tout membre de l’Eglise doit respecter le règlement intérieur, et être un modèle pour les non-croyants.
Il doit avoir un comportement irréprochable au sein de l’Eglise et dans le ministère qu’il occupe.
La tenue vestimentaire doit être correcte et non négligée pour les membres de l’Eglise.
Le membre doit respecter également le mobilier et les infrastructures de l’Eglise. Toute dégradation qui sera occasionnée par un membre sera sanctionnée. Le C.A. déterminera la sanction pour ce membre.
Les membres doivent donner l’exemple aux enfants et aux plus jeunes afin qu’ils soient des modèles au dehors de l’Eglise.
Toutes substances illicites et tabac sont interdites dans l’enceinte de l’Eglise.
Les boissons, sauf l’eau, les boissons alcoolisées, les chewing gum et la nourriture ne seront acceptés dans les salles communes. Une poubelle est mise à disposition à l’entrée de l’Eglise.
Les téléphones portables doivent être éteints pendant les services et réunions.
Le Pasteur reste habilité à intervenir face à tout comportement qui pourrait nuire au fonctionnement et à l’image de l’Eglise et de ses membres. (Ez. 3 : 17)
L’Eglise a été construite aux normes de sécurité en vigueur et à souscrit à une police d’assurance Responsabilité Civile.